La prison des logiques

La prison des logiques, 2010 
Métal, céramique, plastique
60 x 60 x 70 cm
20 kilos

C’est la cage des rouages, où tout semble être classique et fécond. C’est une démonstration bipolaire de notre système, une convoitise de la raison dans l’action pour une solution affranchie de tout critère.

Il y a ici une tentative de libération des codes, comme d’une vie où les engrenages ne tournent pas, un lieu où l’axe de la conformité ne régie pas tout. Cette cage est ouverte sur le paradoxe de l’être, de sa roue advient l’élancement, une avancée vers d’autres terres.